Qu’est ce qu’on fait pendant Japan Expo / Comic Con’ ?

Salut à tous !

C’est notre première utilisation du blog, pour poster un vrai article de news ! On se le réservait pour vous annoncer notre présence à Japan Expo / Comic Con’… Malheureusement, c’est tout le contraire.
On l’a laissé entendre plusieurs fois, on devait y être, mais les circonstances (i.e. : coups de couteau dans le dos) vont nous faire rester chez nous…

Pourquoi donc ?

Parce que cette année, Japan Expo / Comic Con’ muselle la presse, les podcasts et les blogs indépendants
Sous prétexte de sélection, le salon qui hier faisait rentrer toutes personnes possédant une carte de presse ou un minimum d’activité online à aujourd’hui décider d’écarter les « petits blogs ».
Remarquez, ça se tient, ils vont pas faire rentrer tout le monde et n’importe qui avec des accès presse…
Mais c’est sans compter sur l’hypocrisie légendaire de ce salon, qui frappe à un niveau inédit cette année ! Prenons un exemple proche de nous : l’équipe des Dessous du Troll, nos confrères du label Polhy, qui ont été refusés.
Vous le savez, la moitié de l’équipe de JV est commune avec celle de DST, et du coup j’étais avec eux l’année dernière quand on a fait des heures d’interview en différée ou de conférence live qui ont connu un très gros succès… Mais cette année, non, ils rentrent pas ! Malgré la présence sur place, malgré le travail, malgré la renommée grandissante de l’association quand il s’agit de conférences (on était à Geekopolis cette année, un salon vraiment mieux :3 !), DST s’est fait dégager comme des inconnus de bas étage.
Évidement, ce n’est qu’un exemple, mais surement pas isolés : podcasts indépendants, journalistes (avec carte de presse en bonne et due forme), habitués avec planning d’interviews déjà booké… Non, cette année le salon tournera en circuit fermé ! A croire que seuls les très gros (et accessoirement partenaires et sponsors, wink wink) auront la sacro-sainte autorisation de parcourir le salon avec le badge « presse ».
Autant vous dire que pour le naissant JV, on n’a même pas essayé.

Parce que notre base d’opération et habituelle structure, BadGeek, s’est faite dégager sans préavis, unilatéralement et sous des prétextes fallacieux, de son partenariat avec le salon
Évidement, on allait pas y aller pour se balader, à JE/CC… Alors pourquoi donc ? Pour animer le stand de BadGeek, évidement ! Sauf que cette année, le stand promis ne sera pas du…
Que s’est il passé ? Simple : il y a eu un arrangement, et BadGeek a fait sa part : concours organisé sur le site, communication visuelle, préparation d’animations, organisation et planification des 4 jours… En échange, il devait y avoir un stand. Un truc tout petit qui nous aurait couté les yeux de la tête rien qu’en frais, mais un stand quand même (je vous passe les détails de la gageure que ça a été pour obtenir ne serai-ce que ça…)
Et finalement, 3 semaines avant le début de l’événement (et deux jours après que BadGeek ait tout fait niveau comm’, et commencé à engager des frais pour bouger sur place le jour J), BadGeek a reçu un mail annonçant qu’une clause du concours (pourtant terminé !) ne leur plaisait finalement pas, et qu’ils annulaient absolument tout dans l’instant.
Pour ceux que ça intéresse, la clause en question était l’un des accès au concours : on pouvait participer en répondant à des questions, mais c’était automatique pour ceux qui faisaient un don à BadGeek pour l’aider à avoir un stand au Comic Con (pas besoin de répondre aux questions pour ceux qui connaissent assez BadGeek et Comic Con pour les aider financièrement à y retourner). Au début, Comic Con a d’abord tenté de se rétracter en invoquant une vente déguisée de places gratuites (ce qui n’est pas le cas, puisqu’il s’agissait toujours de participer au concours, non d’en détourner les lots), a ensuite prétendu ne pas avoir validé ce point du règlement et seulement les questions (qui étaient pourtant sur la même page depuis le premier jour, log du serveur à l’appui), et a pour terminer fait intervenir une huile de chez eux qui a répéter en boucle le même argumentaire foireux… Si un jour j’édite un dictionnaire, je mettrai le logo Comic Con’ France à coté de la définition de « mauvaise foi ».
En parlant de mauvaise foi, d’ailleurs, ceci s’est produit la même semaine où les accréditations presse ont été refusées en masse (voir le paragraphe ci-dessus), et que pas mal d’autres partenariats sont tombés à l’eau de manière similaire avec d’autres acteurs. De façon concomitante, c’est bizarrement aussi pendant cette semaine qu’est tombée la liste complète et définitive des stands, dans laquelle n’apparaissaient évidement pas les évincés de dernière minute. A croire qu’ils ont été super rapides pour remplacer les stands éjectés… voir qu’ils n’avaient jamais prévus de donner ce qu’ils avaient promis, mais ça, c’est complétement impensable, voyons, ce serai malhonnête *_* !

Bref… En vocable de gamer, on appellerai ça un backstab. Là, personnellement, j’ai d’autres qualificatifs qui me viennent en tête, mais la bonne morale m’empêche de les évoquer ici… (pour ceux qui manquent d’imagination je vous encourage à associer dans Google Images les termes « gravier » et « so… arf, non, la bonne morale, j’oubliais)

Qu’est ce que ça change pour JV ?
Ben déjà que notre introduction dans le monde merveilleux (et digne de Dallas, sérieux…) des salons geeks est reportée !
Et ensuite que ça nous a foutu la misère dans le planning, ces imbécilités. Parce qu’il faut savoir que BadGeek n’est pas une structure indépendante, c’est une association dont JV fait partie. Ca veut dire, en gros, que les gars qui préparent les podcasts sont les mêmes qui vont gérer les contacts avec les salons, et donc quand il s’agit d’essuyer les plâtres quand JE/CC décide de déconner avec BadGeek, c’est les productions qui en pâtissent.
Donc la semaine passée à essayer d’avoir des explications, les déplacements, recontacter les partenaires pour tout annuler, etc., etc., c’est autant de temps qui a été perdu à préparer les émissions, et nous en sommes bien désolé. C’est aussi pour ça qu’on gueule beaucoup sur le salon, parce qu’on se contente pas de ne pas y aller : on subit un vrai handicap parce qu’ils nous lâchent au dernier moment.

Du coup, on fait quoi ?
Pour nous, sur JV, on reprend le cours de nos émissions. On va probablement finir la saison en tassant les derniers numéros ensemble, bref, vous avez l’habitude de notre rythme chaotique, maintenant :) !
Pour vous, vous faites comme vous voulez :D ! Mais vous pensez bien qu’on vous aurait encouragé à venir nous voir si on avait eu notre stand comme prévu… Alors pour le coup, on vous encouragerai bien à ne pas aller à ce salon :D !

Cette année Japan Expo/Comic Con’ nous a bien cassé les oreilles pour nous rappeler leur « position de leader ». Visiblement, cette position est pour eux une facilité qui leur permet de filtrer la presse, exploiter et trahir leur partenaires, et privilégier toujours plus le rendement financier aux dépens de l’intérêt culturel. Rappelons leur qu’être « leader », c’est avant tout montrer l’exemple et être irréprochable. Les plaintes s’élèvent de plus en plus contre ce salon… Arrêtons de lui apporter notre soutien, notre intérêt et notre présence, et voyons comment JE/CC vit sa position de leader une fois sur le déclin.