Games Reflexions à Cergy

Depuis le 19 Octobre 2013, se tient à Cergy l’exposition « Games Reflexion : le jeu vidéo comme reflet du réel »
Elle a lieu à la salle du « Carreau » (3 rue aux Herbes), et se tiendra jusqu’au 30 novembre.

De quoi on parle ?
Cette exposition met en avant (comme son nom l’indique) le rapport entre le jeu vidéo et la réalité, et la perception qu’on a du réel déformé par nos habitudes de jeu… ou l’inverse, je sais jamais. L’expo cherche aussi à mon sens à vous faire découvrir la culture « underground » du jeu vidéo, avec des jeux que vous n’avez que peu de chance de trouver chez votre dealer usuel.

Et concrètement ?
L’expo vous présentera une foule de jeux, qui ont le bon goût d’être tous jouable (enfin, quand la borne n’est pas en rade).
Il y en a plusieurs genre : certains sont des jeux simples et classiques, mais présentés d’une manière complétement originale, que ce soit au niveau du support de diffusion, ou de la manette de jeu.

Un jeu de course, qui se joue vraiment avec les pieds

Non, ce n’est pas un gros paillasson, mais bien un casse tête

Vous aurez aussi des jeux qui se répondent ou se complètent : une simulation de « bonne épouse » et sa contrepartie « bon mari », pour être vraiment dans le thème de l’expo, mais aussi, si vous voulez voir à quel point la perception du jeu influe votre expérience, vous pourrez aussi trouver, par exemple, deux jeux aux mécaniques identiques, mais dont l’un est en graphismes « moderne » alors que l’autre est en art ASCII.

Deux bornes, un concept : une rue, du rose, un joystick et un bouton d’action. La seule différence : d’un coté c’est « rose bonbon » où le bouton d’action sert à faire des câlins à vos amis, de l’autre « rose punk » où ce même bouton défonce tout ce qui moufte. Tout est question de contexte…

A coté de ça, vous trouverez aussi des jeux comme Evoland, qui retrace l’histoire du jeu d’action/aventure/RPG… en un jeu d’action/aventure/RPG, ou « Side Quest », qui se pose la question de l’intérêt de la quête principale. Ces jeux se jouent de façons plus classique, mais n’ont rien de classique !

A noter que la plupart des jeux présentés n’ont pas été conçu pour l’exposition, mais y ont été importé directement depuis la source (Game Jam, Internet, etc.)
Ça permet une vision plus « authentique » de ce qu’on trouve dans les communautés ludiques, mais ça implique quelques contreparties aussi, comme un effet un peu patchwork par endroit, mais surtout des problèmes techniques récurant, entre bug et nécessité de reset à la main (d’où ma remarque sur les bordes en rade en début d’article). Il faudra donc parfois faire preuve de patience à certains points :) !

Enfin, si jouer n’est pas votre truc, vous trouverez en périphérie de l’expo quelques vidéos/reportage sur l’évolution de la pratique, ou des expos plus artistiques et moins jouables d’extraits de jeu. Malheureusement, c’est Jocelyn qui est allé en faire le tour, et vu qu’il a autant de sensibilité artistique qu’une buche, on ne s’appesantira pas dessus plus avant…

Le ponctuel
L’expo, ce n’est pas seulement le contenu disponible pendant toute la durée de l’événement, mais aussi des activités plus ponctuelles, mais non moins intéressantes.
On citera en particulier la table ronde du 5 Novembre, sur le sujet « Entre jeux vidéo expérimentaux et jeux classiques, les créations vidéo-ludiques peuvent-elles avoir un statut artistique ? », qui réunit chercheurs et créateurs de jeu pour débattre de cette question, mais aussi des ateliers proposant la customisation de manettes ou la création de jeu vidéo sur papier pour les plus jeunes.
Vous trouverez tout le programme et les dates à cette adresse.

Quel public ?
Si certaines activités sont clairement orientées (atelier pour les enfants, conférences pour les plus hardcores…), l’exposition peut aussi bien se visiter en famille qu’en solo ou entre amis. Attention toutefois, tout les jeux présentés ne sont pas forcément à mettre entre toutes les mains, pensez à vous faire guider par les exposants si vous y allez avec des plus jeunes, ça vous évitera certains déboires comme devoir expliquer ou contextualiser les jeux aux scènes les plus explicites. (Hey, on vous avait dit que c’était le reflet du réel, après tout :) !)
Si toutes les catégories de joueurs peuvent s’y retrouver, y compris les non joueurs, il est clair que les aficionados de jeu vidéo et les plus curieux y prêteront nettement plus d’attention.

En conclusion
Une bonne petite expo en résumé pour la ville de Cergy. Une connotation très « artistique » y est apporté, sans pour autant délaisser l’interaction ludique. Quelques bugs sont à prévoir, mais, à moins de passer vos nuits à écumer les forums, hubs, challenge de conception et autres communautés underground de création artistique vidéoludique, il y a fort à parier que cette expo vous ferra découvrir des choses sur votre média préféré !

Photos prises par M. Henri Morawski, de l’organisation de l’exposition. Merci à lui de nous les avoir faites parvenir !

One thought on “Games Reflexions à Cergy

  1. Pingback: Isabelle Arvers » GAMES REFLEXIONS , Le Carreau, Cergy, 18 octobre, Novembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>